La couverture du Lufthunger pulp n°1 !

La couverture du Lufthunger pulp n°1 n'en est pas qu'une. C'est une histoire, des échanges et un million de modifications ! Intéressés ?
Mathieu Begot
Mathieu Begot
Salut, moi c’est Mathieu ! Je suis passionné par les genres de l’imaginaire, la culture japonaise, mon chien et les commentaires que vous laissez sous mes articles ! En lire plus

La couverture du Lufthunger pulp n°1 !

La couverture du Lufthunger pulp n°1 n'en est pas qu'une. C'est une histoire, des échanges et un million de modifications ! Intéressés ?

La couverture du Lufthunger pulp n°1 !

La couverture du Lufthunger pulp n°1 n'en est pas qu'une. C'est une histoire, des échanges et un million de modifications ! Intéressés ?
couverture du lufthunger pulp n°1

Petite annonce

Le Pulp est disponible à l’achat !

125 pages, format 25 x 18 cm, prix de vente : 15,00 €

ISBN : 9782958288006

Date de parution : 18 juin 2022

Vous avez dû le remarquer : le mois de novembre a été chargé en articles du Lufthunger mag, qu’il s’agisse des webinaires, de la permanence… Et c’est pas fini. On vous présente, non sans une immense joie, la quasi-couverture du Lufthunger pulp n°1 !

La couverture du Lufthunger pulp n°1

Elle est belle, hein ?

Comment en est-on arrivés là ?

Ceux qui nous suivent sur Instagram ont eu l’occasion, par le biais de nos stories, de découvrir une belle partie de l’évolution d’un simple thème « Le Monde d’après » à la conception de cette couverture.

Avant toute chose, nous tenons à remercier à l’équipe de Klevolution pour leur travail remarquable et le suivi personnalisé qu’ils nous ont proposés !

 

Ceci étant dit, nous ne savions initialement pas vraiment vers où nous voulions aller. Tout ce que nous savions est qu’il nous fallait une image forte, chargée de sens, pour illustrer le Monde d’après et les changements qu’il impliquerait.
Nous avons ainsi longuement hésité entre une image dévastée, pourvue d’une menace titanesque (robot ou alien) :

Croquis d'un robot

Et une autre où la menace serait remplacée par l’inconnu brut et déstabilisant d’un autre monde.

croquis d'un autre monde

Vous l’avez compris, on a opté pour la deuxième.

Ce choix a notamment été motivé par le caractère plus mystérieux de cette seconde proposition. Si la première ouvre exclusivement la voie à un avenir post-apocalyptique et dévasté, la deuxième est plus ouverte. Elle inclue l’exode vers l’espace, un monde virtualisé ou encore un futur si lointain que les ruines de notre société auraient disparu de la surface du globe.

Et le chien ??

Notre seule autre nécessité résidait dans la présence d’un chien, l’animal mascotte du Lufthunger club, sur la couverture. Si nous avons choisi le chien, c’est notamment pour sa double position de guide et de meilleur ami de l’homme.

Un chien devait donc apparaître sur la couverture, car s’il est effectivement l’ami de nos auteurs, alors il nous a paru normal qu’il les suive jusque dans la matérialité du Pulp, et donc de leurs écrits.

 

L’équipe Klevolution a, encore une fois, été forte de propositions.

Les propositions de chien

Nous avons choisi leur quatrième proposition (qui a évidemment été retravaillée environ 193038901 fois), car ce chien nous est presque apparu comme un personnage de sa propre histoire, ce qui a largement contribué à faire passer la couverture du simple objet graphique et obligatoire à une histoire visuelle, perceptible et autonome.

Quelle est la suite ?

Cette couverture est l’objet d’un petit milliard de modifications allant de l’ajout d’une colonne de pierre à la réduction des teintes orangées dans certains anneaux, sans oublier toutes les feuilles, toutes les petites pierres et toutes étoiles que l’on ne remarque pas et qui pourtant sont essentielles à l’ambiance générale de la couverture.

Il reste, somme toute, très peu de modifications à faire pour qu’elle soit « parfaite » (bien que l’équipe de Klevolution nous ait beaucoup répété que la perfection serait inaccessible), mais il en reste.

M’enfin, on s’est dit que malgré ce constat, vous la montrer serait quand même vachement cool !

Pour conclure ?

On tient à remercier encore une fois l’équipe de Klevolution, qui travaille sur notre projet depuis plusieurs mois maintenant. On tient aussi à remercier tous ceux qui participent, de près comme de loin, à la création du Lufthunger pulp n°1 !
D’ailleurs, pour tous ceux que cela pourrait intéresser : le contrat d’édition du Lufthunger pulp n°1 ne tardera plus à arriver sur le site 🙂

7 réponses

  1. Bonjour !

    Si j’avais su qu’il y avait un chien sur la couverture, j’aurais probablement soumis une autre nouvelle…

    L’image a de la… gueule.
    Je la trouve très rurale : beaucoup de verdure/nature. On sent que vous êtes optimistes quand à notre avenir (vous ne lisez pas les journaux ? 🙂

    Une question : pourquoi le d’ est il en lettre capitale ? Personnellement, je n’en mettrais pas d’autre qu’à Le. Ou, à la rigueur, au A d’après, car c’est bien la spécificité du thème.

    1. Salut Xavier et, déjà, merci pour ton commentaire !
      Il est vrai qu’on aurait pu préciser qu’un chien serait sur la couverture (d’autant qu’il y en aura systématiquement un) ! Notons tout de même que la présence d’un chien dans une nouvelle ne sera en aucun cas un élément de choix de notre côté 😉
      Tout dépend la position que l’on prend face à cela : l’homme a-t-il enfin réussi à se reprendre en main, ou bien a-t-il succombé à ses vieux démons et finalement “laissé la main” à la nature ?
      En l’état, le “D’ ” permettait d’équilibrer un peu plus le titre. Mais c’est vrai que, maintenant que c’est dit, ça fait un peu bizarre. M’enfin, comme dit dans l’article : il y a encore quelques ajustements minimes à faire. Cette majuscule en fera peut-être partie !

      Bonne journée 🙂

  2. Bonjour à tous !
    Ténébreuse au possible, cette couverture me plaît. J’ai hâte de voir mon nom dans la table des matières, quand bien même cela reste un rêve pour le monde d’après!
    Bravo à tous et bon vent!

  3. bonjour
    excellente la couverture ! La présence des cercles aux différents plans (yeux du chien, trouées dans les ruines, lune) relie parfaitement les différents éléments du décors que je trouve plutôt post-apocalyptique …
    Bon courage pour la lecture des œuvres qui vous seront soumises et le choix cornélien que vous devrez peut-être surmonter.

    J’ai hâte de lire ce premier numéro.

    Bonne fin d’année à toutes et tous

    Olivier

    1. Bonjour Olivier et merci du compliment.
      On fera remonter au graphiste que quelqu’un a remarqué son idée de relier les différents plans à l’aide des cercles lumineux, ça lui fera plaisir.
      Le moment de la confrontation des avis sera probablement celui qui s’approchera le plus du choix cornélien. Ou de la bataille rangée, d’ailleurs 😉
      Bonnes fêtes de fin d’année à toi aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jetez un oeil à nos

Autres articles